Le télétravail pourrait-il être le coup de pouce dont la 5G avait besoin ?

  • Rédigé par
  • .

Face à la demande croissante de communications vidéo pendant le confinement, la 5G pourrait être la réponse pour une meilleure connectivité.

Partager

Le télétravail, une opportunité pour la 5G ?

Alors que le monde est confiné, nous constatons que la technologie et les télécommunications jouent un rôle de plus en plus important dans nos vies. Les SMS pour la jeune génération et les appels téléphoniques pour les moins avertis ont été les principaux modes de communication à l'ère de la téléphonie mobile. Au travail, beaucoup d'entre nous connaissent l’visioconférence "Désolé, j'étais sur mute". Cependant, ces dernières semaines ont laissé entendre que ces formes de communication ne sont peut-être pas à la hauteur de l'évolution de nos besoins.

Enfermés dans l'isolement social, une importance accrue a été accordée à la reproduction des interactions sociales ; qu'il s'agisse d'aller au pub avec ses amis, de rencontrer un client, de se réunir en famille ou d'avoir une simple conversation chaleureuse. 

La voix ou les émojis ne peuvent à eux seuls transmettre les expressions du visage et le langage corporel véhiculés via une connexion vidéo HD d'une clarté cristalline. Au travail, il est beaucoup plus facile de visualiser la réunion et de savoir si quelqu'un est en mute lors d'un appel vidéo de l'équipe. C'est pourquoi nous avons assisté à l'émergence d'applications vidéo telles que Zoom et Houseparty, ainsi qu'à des pics d'appels vidéo sur Skype, Google Hangouts et Facetime. 

Cette évolution, combinée à une croissance de la consommation de la vidéo en continu, a augmenté la quantité de données et le débit  dont nous avons maintenant régulièrement besoin. 

Le confinement requiert une utilisation accélérée du haut débit mobile

Aux États-Unis, Verizon signale une augmentation de 115 % de l'utilisation des jeux en ligne et AT&T a laissé entendre qu'elle constatait des records de trafic Netflix sur son réseau américain. 

Un internet rapide et fiable est désormais une exigence fondamentale et non plus un luxe. Pourtant, cette exigence est le plus souvent satisfaite par de modestes connexions Internet à haut débit à domicile. 

Openreach au Royaume-Uni, qui alimente la plupart des infrastructures haut débit du pays, a indiqué que le trafic en journée atteignait 51 pétaoctets (PB) par jour à la fin mars, contre 28 PB trois semaines auparavant (note : 1 PB = 1 000 000 Go). Les données d'Awin concernant les souscriptions d'abonnements haut débit au Royaume-Uni ont également reflété cette hausse de la demande, le mois de mars ayant été l'une des journées de vente les plus importantes en 2020. 

Cela étant dit, un certain nombre de sociétés de télécommunications limitent désormais les installations, ce qui entraîne une remise en question du rôle de l'internet mobile. Historiquement, l'internet mobile n'était destiné qu'à être utilisé en déplacement, les connexions à domicile étant depuis longtemps considérées comme plus fiables, le haut débit mobile étant un produit de niche plus petit. 

Cependant, avec l'impact de l'offre de haut débit des box internet, nos données montrent que nous commençons à voir une augmentation des produits de haut débit mobile. Les données d'Awin UK ont montré une augmentation de 88% en mars par rapport au mois précédent. 

Des hausses similaires pour les produits de haut débit mobile sont également signalées par plusieurs des annonceurs de télécommunications d'Awin en Europe. Certains consommateurs ayant des connexions ADSL plus lentes et ne pouvant pas passer à la fibre optique, le haut débit mobile domestique est désormais considéré comme une alternative viable, fiable et souhaitable.

Un certain nombre d'initiatives sont également lancées pour introduire la connectivité mobile auprès de nouveaux publics. Les principaux réseaux du Royaume-Uni, des États-Unis et d'Europe fournissent de la data gratuitement pour permettre aux gens d'accéder au contenu et de rester connectés en ces temps difficiles.

Telekom, en Allemagne, n'est qu'un exemple parmi d'autres : il a fourni à 10 000 maisons de retraite un smartphone contenant 10 Go de données par mois pour la somme symbolique de 1 €, sans frais mensuels pendant 24 mois. Cela permet de libérer tout le potentiel de la connectivité mobile pour les personnes dont l'expérience actuelle en matière de téléphonie mobile se limite peut-être à un vieux téléphone Nokia.

La 4G atteint-elle ses limites ?

À mesure que nous utilisons davantage de datas mobiles, nous allons bien sûr commencer à repousser les limites de ce que la technologie 4G LTE peut supporter. Alors que la 5G a occupé une place relativement importante dans la publicité, les consommateurs lui ont préféré une autre technologie. 

De nombreux téléphones 5G ont été lancés au cours de l'année dernière, mais ce n'est pas encore une technologie grand public. Samsung a inclus la 5G en standard dans ses téléphones Galaxy S20+ et Galaxy S20 Ultra mais, avec des chiffres de vente plus faibles que prévu, la 5G n'est toujours pas une technologie grand public. 

En fait, cette technologie a fait l'objet d'une plus grande couverture médiatique ces dernières semaines, en raison des théories de conspiration sur Internet sans fondement qui suggèrent des liens entre elle et le début de la pandémie mondiale, plutôt que pour ses promesses technologiques.  

Cependant, si l'on se base sur ce qui s'est passé dans le passé avec d'autres changements majeurs des normes sans fil, la demande des consommateurs est peut-être maintenant mûre pour tenir cette promesse. Avec un monde confiné, la 5G a peut-être enfin trouvé son " arme fatale ". 

L'évolution de la demande des consommateurs suggère que le temps de la 5G pourrait arriver

On l'oublie souvent de nos jours, mais en 2007, l'iPhone original a été critiqué parce qu'il ne soutenait initialement que le programme EDGE (2G). Bien qu'il ait été commercialisé comme la passerelle vers un web mobile, les vitesses 2G originales de l'iPhone signifiaient que les utilisateurs étaient souvent frustrés par la lenteur des temps de chargement pour les images trop lourdes. Ce besoin de vitesse a poussé les consommateurs à adopter rapidement la 3G sur leurs smartphones.

Cependant, les limites de la 3G ont rapidement commencé à être éprouvées lorsque des services comme Instagram sont apparus et que les gens ont commencé à regarder YouTube pendant leurs déplacements. 

Le déploiement ultérieur de la 4G dans le monde entier au début des années 2010 a permis une plus grande consommation de vidéos mobiles. On pouvait désormais regarder Tiger King dans le train ou télécharger des vidéos sur TikTok et Instagram en moins d'une minute. 

La raison de la lenteur de l'adoption de la 5G est simplement que la 4G a été suffisamment performante pour nos besoins actuels. 

C'est le cas jusqu'à présent. Le confinement mondial a instauré de nouveaux comportements de consommation qui nous rendent de plus en plus dépendants de la communication vidéo à forte densité de données. Et ce n'est pas seulement une demande qui vient des natifs du numérique qui adoptent la technologie à un stade précoce, c'est aussi une demande qui concerne la population en général. 

Personnellement, mes parents m'appellent fréquemment sur Google Duo par défaut ; le lieu où je rencontre mes amis est déterminé par le service qui prend en charge plusieurs flux vidéo à la fois ; et travailler à la maison implique que l'on ne soit plus en pyjama à 9 heures du matin, sachant que chaque réunion implique d'être filmé. 

Lorsque le confinement sera enfin terminé, je crois vraiment que nous ne serons pas prêts à repasser un coup de fil en pressant un écran de verre coûteux contre nos oreilles. Au lieu de cela, les appels vidéo seront le nouveau moyen de communication par défaut. 

Si cela se produit, la 5G sera essentielle pour permettre ce changement, car la faible latence et les vitesses seront essentielles pour assurer la qualité vidéo requise. Combiné à l'adoption probable d'une utilisation accrue de l'internet à forte densité de données dans le monde entier suite au confinement et à la demande toujours croissante de consommation de vidéos de haute qualité, quel que soit l'endroit, la 5G pourrait enfin avoir son " heure de gloire ". 

Partager