Interview vidéo : les « best practices » pour les éditeurs qui se développent à l’international

  • Rédigé par
  • .
Entrer dans un nouveau marché peut se révéler être un véritable défi pour les entreprises, particulièrement si vos ressources sont limitées.

Partager

Awin interview Fashiola

Le moteur de recherche en ligne de vêtements Fashiola a été lancé en 2012 aux Pays-Bas sous le nom de Kleding.nl. Aujourd’hui, le moteur de recherche est présent dans le monde entier : en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne, en France, en Italie, en Pologne, en Suède, au Danemark, au Brésil, en Australie et au Mexique. Nous avons rencontré le CEO Peter Langenkamp afin d’en savoir plus sur la stratégie de développement international de Fashiola, les challenges de cette expansion ainsi que les conseils à donner aux éditeurs.

Pouvez-vous nous parler de Fashiola, qui vous êtes et ce que vous faites ?

Fashiola est un moteur de recherche en ligne de vêtements. Cela fait maintenant cinq ans que nous sommes sur le marché, dans 16 pays et très prochainement 17. Nous regroupons les produits de plus de mille e-commerces de mode différents afin de les proposer aux personnes qui visitent notre site. En plus de cela, nous diffusons des contenus, alimentons des blogs, écrivons des rapports et sommes actifs sur les réseaux sociaux. Aussi, nos équipes sont là pour inspirer les personnes qui visitent notre site en leur donnant toutes les informations sur les dernières tendances et les bonnes affaires du moment.

Nous avons lancé l’application Kleding.nl aux Pays-Bas il y a deux ans et l’application Fashiola l’an passé. Nous avons intégré des notifications push pour les alertes de vente : dès qu’un produit que vous aimez est sur le point d’être en réduction, vous recevez une notification pour vous avertir.

Quelle a été votre stratégie pour votre développement à l’international ?

Généralement, nous prenons en compte les KPIs des différents pays pour savoir si le pays en question représente un bon marché en ligne pour nous. Nous utilisons également la plateforme Awin pour connaître les annonceurs présents dans le pays et les données Google pour des recherches complémentaires. A la suite de cela, nous décidons quels nouveaux marchés semblent intéressants pour nous. Par ailleurs, nous travaillons sur des marchés déjà bien établis où les possibilités de développement sont importantes et rapides.

Quels ont été les plus grands challenges ?

Nous avons pour but d’avoir l’approche la plus locale possible. Nous ne tenons pas à avoir une présence physique dans chaque pays où nous sommes présents en ligne. Nous avons un bureau à Amsterdam. Cette implantation a été une étape importante pour nous car c’est une ville très tournée vers l’international et peuplée de personnes originaires de monde entier. Nous avons certaines exigences concernant nos employés : nous recherchons des personnes non seulement intéressées par la mode, mais aussi par le marketing, les aspects techniques du métier, la rédaction de contenus et les réseaux sociaux.

D’autre part, nous devons faire face à quelques difficultés pour trouver les bons magasins en ligne et pour récupérer les données sur les produits que nous intégrons sur notre plateforme. Grâce à Awin et à d’autres techniques que nous avons développées, nous avons la possibilité d’être présents sur tous les marchés où l’on souhaite être présents.

Comment Awin vous a-t-il aidé dans votre développement à l’international ?

Nous sommes en contact avec les équipes globales qui nous donnent des informations sur les différents marchés. Awin nous met également en relation avec les équipes locales des annonceurs afin que l’on puisse leur expliquer ce qu’est Fashiola et quelles sont nos performances dans les autres pays pour qu’ils puissent évaluer ce qu’ils peuvent attendre de nous. Le soutien d’Awin est très bénéfique pour nous. Nous nous sommes également mis d’accord sur des packages promotionnels. Nous sommes quotidiennement en contact avec Awin afin de discuter des améliorations possibles ou des nouveaux annonceurs qui voient le jour. Cette collaboration est véritablement positive pour nous et nous aide beaucoup.

Quels conseils pourriez-vous donner à nos éditeurs qui aimeraient acquérir de nouveaux marchés ?

  • Analyser les données : Je pense qu’il est primordial d’analyser vos données. Utilisez toutes les données que vous recevez d’Awin ou d’autres partenaires afin de voir si de nouveaux marchés peuvent représenter des opportunités.

  • Etre patient : Cela demande de la patience : il vous faut investir avant de pouvoir constater des bénéfices. Le temps d’attente dépend de votre business model.

  • Chaque marché est différent : Quand nous sommes allés en Allemagne en 2013 par exemple, nous avions réalisé un bon chiffre d’affaires sur les premiers mois. Par contre, le taux de rendement était bien plus haut que celui attendu car c’est un marché très différent de la Hollande. Vous devez donc prêter attention aux tendances locales, cultures locales et tout ce qui peut être différent et mettre en péril vos affaires.

  • Adopter une approche locale : Je pense qu’il est essentiel d’avoir une approche locale. Nous avons des interlocuteurs locaux pour chaque pays, même s’ils sont basés à Amsterdam. Ils connaissent le pays, parlent la langue et peuvent donc communiquer avec les clients et annonceurs ainsi que les réseaux d’affiliation avec lesquels ils veulent travailler. Cela nous facilite vraiment la tâche lorsqu’on veut entrer sur un nouveau marché. Au lieu de vouloir tout faire en anglais, il est mieux d’utiliser la langue locale.

  • Le contact face-à-face : La dernière chose que j’aimerais ajouter est qu’il est nécessaire, selon moi, de rencontrer les gens avec qui vous souhaitez travailler. Dialoguer par téléphone et e-mail ne suffit pas, il est impératif de se voir en face-à-face afin de construire une relation plus efficace que si tout était fait à distance.

Pour toute demande de partenariat, veuillez contacter france-affiliation@awin.com

Partager