2019, une année record pour le Black Friday

  • Rédigé par

Awin a enregistré plus de deux millions de ventes et plus de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires sur son réseau durant le Black Friday 2019.

Partager

Le Black Friday tombant cette année en toute fin de mois, et les efforts déployés pour promouvoir les offres Black Friday commençant de plus en plus tôt sur le mois de novembre, on craignait que les consommateurs soient lassés avant le jour J. Mais les annonceurs et les éditeurs n'avaient pas à s'inquiéter car grâce à leurs efforts combinés, les commissions ont progressé de 24% à travers le réseau d'affiliation mondial.

Les pays d'Europe du sud ont été en tête, l'Espagne, l'Italie et la France enregistrant des hausses de commissions à périmètre et taux de change égaux de 96 %, 56 % et 48 % respectivement. Parmi les autres marchés qui ont connu des hausses notables, citons les Pays-Bas et la Belgique, avec un pic de 43 %, et, une hausse de 34% des commissions éditeurs pour le Royaume-Uni, malgré la maturité de l'événement.

Cela étant dû en grande partie à la monté en puissance des influenceurs, puisque les réseaux sociaux ont été à l'origine de plus d'une vente sur dix au cours de la journée. Les bonnes affaires en santé, beauté et télécommunications ont séduits des milliers de consommateurs.

Parmi les autres faits marquants observés sur l'ensemble du réseau, mentionnons les suivants :

  • 24 ventes trackées par seconde pendant les 24 heures du Black Friday
  • Un panier moyen à 107 €, en hausse de 28% par rapport à la moyenne mensuelle de 84 €.
  • Alors que le secteur du Retail dominaient (1,8 million de ventes), le secteur des télécoms avec un potentiel de commission beaucoup plus élevé a démontré que le Black Friday n'est pas seulement une affaire de cadeaux de fin d'année, enregistrant 71 000 ventes à travers la journée. Bien que plus modeste, c'est le secteur Finance qui enregistre la plus forte croissance  versus 2018.

Malgré une croissance impressionnante des commissions durant le Black Friday, des hausses plus importantes d'une année sur l'autre ont été observées les jours précédant le vendredi, ce qui tend à montrer que de nombreuses marques ont poussé leurs offres Black Friday plus tôt.

La croissance a dépassé les chiffres de 2018, malgré les avertissements selon lesquels de nombreux facteurs macroéconomiques et économiques pourraient entraîner une baisse de l'intérêt. Peut-être parce que le Black Friday en 2019 était presque une semaine plus près de Noël et en partie parce que de nombreux consommateurs ont reçu leur salaire autour du Black Friday.

Pour la première fois, les achats sur mobile a bien failli dépasser ceux sur ordinateur. Vendredi après-midi, le mobile dépassait l'ordinateur, mais comme les gens se tournent vers leurs appareils traditionnels à la maison le soir, la tendance s'est inversée :

Le graphique ci-dessous présente la répartition des ventes par typologie d'éditeurs selon le volume des ventes enregistré durant le Black Friday Il n'est pas surprenant, compte tenu de la nature du Black Friday, que le trafic provenant des sites de bons de réduction soit le plus important, étant à l'origine de 29% des ventes. Le marketing d'influence qui ne cesse de croître dans notre canal de distribution d'année en année est à l'origine de 7% des ventes.

Le contenu éditorial est à l'origine des paniers moyens les plus élévés avec une moyenne à 150 € soit plus du double du contenu social, sa force résidant dans le ciblage de différentes marques et secteurs :

 

L'apogée sera-t-elle plus proche de Noël ?


Durant le Black Friday, les cadeaux pour nos proches ne sont pas les seuls à se retrouver dans le panier d'achat. De plus en plus souvent, les campagnes promotionnelles sont aussi utilisées pour se faire plaisir et se faire des cadeaux. Mais comme le Black Friday était plus proche de Noël, en 2019, avons-nous pensé davantage à nos proches et sommes-nous allés faire des achats pour Noël ? Les tendances s'éloignent-elles des produits et services de tous les jours qui ont connu un succès particulier au cours des dernières années ?

Qu'en est-il de la réaction anticonsumériste ? Certaines marques évitant le Black Friday et son association inévitable aux rabais importants, nos esprits se sont fortement concentrés en 2019 sur l'impact environnemental de nos habitudes d'achat. 

Un article du Washington Post fait état d'une nouvelle menace pour les marchands : les consommateurs "évitent clairement la consommation.". Dans le passé, certains des boycotts de marques les plus en vue étaient considérés comme l'exception, mais pourrions-nous commencer à considérer qu'il s'agit d'une demande de consommateurs de plus en plus conscients socialement ?

Nous reviendrons d'ici quelque temps avec un rapport complet sur les tendances du Black Friday 2019. Restez connecté :)