Success story : 123comparer.fr

  • .

Guillaume Berthelon, l’un des fondateurs du site comparateur 123comparer.fr revient sur son parcours d'éditeur et son partenariat avec Awin.

Partager

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Quand et comment avez-vous commencé l’affiliation ? 
Nicolas et moi, Guillaume, nous sommes rencontrés il y a 5 ans dans une société de vente de consommables sur Internet. Nous avions alors 23 et 24 ans, Nicolas était développeur web et je gérais le back-office. Nous étions motivés et ambitieux, rêvions d’indépendance et c’est tout naturellement que nous nous sommes rapprochés pour monter un projet et le gérer de A à Z. Ce n’était pas facile de trouver une idée car tout existe déjà sur le web. Étant insatisfaits des comparateurs de prix existants sur le marché, nous avons décidé de créer le nôtre en nous associant : 123comparer.fr. C’est un comparateur de prix généraliste, français, neutre et indépendant. Un des objectifs pour se distinguer de la concurrence était de ne pas y afficher de publicité. Nous nous sommes tournés vers l’affiliation pour développer et rentabiliser notre activité.


Combien de temps vous a t-il fallu avant de générer votre première vente ?
Nous avions été agréablement surpris de nos premières ventes réalisées au bout de quelques jours. Google nous avait boosté en référencement naturel lors de l’ouverture du site. Malheureusement le coup de pouce de Google était temporaire, il a fallu travailler davantage pour générer de nouvelles conversions.
Notre comparateur de prix est avantageux pour tout le monde : les internautes trouvent les prix les plus intéressants et découvrent de nouvelles boutiques, les boutiques gagnent des clients et des ventes et notre comparateur est rémunéré.

Quels outils ou technologies vous ont permis de générer des ventes ?
Nous utilisons les catalogues produits des marchands partenaires pour remplir notre base de données et générer le comparateur de prix. Parfois nous utilisons les liens profonds  pour des opérations commerciales ponctuelles comme les codes promo ou les livraisons offertes. C’est notre seule source de revenus et Awin est notre meilleur partenaire.

Quand avez-vous décidé de travailler à temps plein sur votre site ?
Au départ nous passions quelques heures à développer le site, mais plus il était complet, plus il fallait y passer du temps. Avec l’arrivée du comparateur de vol, comparateur de mandataire automobile, de la version mobile, des applications et d’autres outils pour l’internaute, c’est maintenant un travail à temps plein sans oublier les soirs et week-ends où il y a une hausse des visites.

Quels challenges avez-vous pu rencontrer ?
Nous avons rencontré énormément de difficultés ! Nous avions pensé, naïvement, qu’il était facile de lancer un comparateur de prix mais chaque jour nous a réservé son lot de surprises, et aujourd’hui encore. Le référencement naturel sur les moteurs de recherche a été une réelle difficulté. Notre première version du site Internet a souvent été pénalisée par Google. Il fallait parfois de longs mois avant de retrouver un volume de visiteurs correct. Nous avons décidé de repartir sur de bonnes bases en abandonnant notre nom de domaine, en restructurant le site, en changeant de serveur et en offrant un meilleur contenu. Il a également fallu repostuler à chaque programme au sein des plateformes d’affiliation. Nous avons perdu 6 mois mais le résultat est positif : aucune pénalité de Google, un adRank Awin constamment en hausse et des internautes satisfaits.
Aujourd’hui, notre base de donnée est gigantesque car elle regroupe les dizaines de millions de produits de plus de 1000 boutiques, nous souhaitons absolument être irréprochables. 123comparer est une véritable usine à gaz mais tout reste fluide pour l’utilisateur.

Quelle est l’expérience la plus drôle ou insolite que vous ayez rencontré en tant qu’éditeur ?
Cela fait des années que je relance un annonceur pour qu’il améliore et actualise son flux produits. Il me répond “c’est en cours”. C’est agaçant mais on finit par en rire ! Il est vital pour les annonceurs d’offrir un flux produit riche et actualisé pour une bonne diffusion de leur catalogue.
Nous devons travailler ensemble pour générer plus de conversions. L’équipe de Awin, que nous remercions au passage, fait souvent un bon travail d’intermédiaire.

Quels conseils souhaiteriez-vous partager avec les autres éditeurs ?
Il est indispensable d’être patient et persévérant pour monter votre projet, le faire connaître et le rentabiliser.

Partager